top of page

Le contrôle du souffle est l'une des bases de la bonne technique vocale. C'est la première chose que nous enseignons mais sans doute la dernière que les élèves appliquent. Cela est ompréhensible, car quand on apprend quelque chose de nouveau, les premières leçons exigent tant du cerveau que forcément un élément est temporairement oublié. Cependant réservez une attention spéciale à votre respiration et au contrôle du souffle dans chaque exercice que vous pratiquez, car plus votre contrôle du souffle est efficace, plus vite et plus facilement vous améliorerez votre chant.

 

Quand vous inspirez, vos poumons s'emplissent d'air, ce qui entraîne un abaissement et un relâchement du diaphragme. Naturellement, le contraire se produit lorsque vous expirez. Tout ceci se fait automatiquement, vous n'avez pas besoin de vous inquiéter de cela. Une fois que vous avez inspiré, c'est le faux diaphragme qui pousse l'air et le propulse à travers vos cordes vocales jusque dans les résonateurs. Un usage approprié du faux diaphragme est essentiel pour le contrôle du souffle de l'orateur ou du chanteur. Sur le diagramme, vous pouvez voir où votre vrai diaphragme est situé. Puis vous trouvez l'estomac, les intestins et enfin, dessous, une série de muscles attachés à l'arrière des côtes. Ces muscles sont ce que nous appelons le faux diaphragme.

Si vous rentrez votre vrai diaphragme pour contrôler votre souffle, vous verrez qu'il expulse trop d'air et trop vite hors des poumons, et par conséquent vous serez à court d'air avant que vous ayez fini de chanter une phrase. Quand les élèves commencent à manquer d'air, ils ont tendance à pousser la mâchoire vers le bas, ce qui amène à pousser sur les cordes. Au contraire, si vous rentrez votre faux diaphragme, le processus d'expiration sera freiné et vous permettra d'utiliser votre souffle plus efficacement. Quand les muscles qui compriment le faux diaphragme se contractent, le vrai diaphragme commence à remonter graduellement, en poussant l'air des poumons jusque dans les cordes vocales. Donc, lorsque je vous dirai de rentrer le diaphragme au cours d'un exercice, ne rentrez pas le vrai diaphragme, rentrez les muscles sous le nombril comme si vous tiriez sur les rênes d'un cheval. Cela économisera grandement votre souffle.

Les exercices suivants vont démontrer plus clairement l'importance du faux diaphragme.

bottom of page